FrançaisAnglais

La Cholecystectomie Coelioscopique

Trouver un Praticien

Tel. 04 75 70 30 00

Définition :

La cholécystectomie consiste à réaliser l’ablation de la vésicule biliaire.

Cette intervention peut être effectuée selon 2 techniques, cœlioscopique ou classique (ouverte).

Pourquoi ? 

La vésicule biliaire peut être le siège de différentes affections à l’origine de signes anormaux, en particulier des douleurs abdominales.

Ces calculs peuvent entraîner des complications biliaires graves (ictère ou jaunisse, pancréatite, cholécystite ou infection de la vésicule biliaire …).

Devant l’existence de troubles abdominaux variés, le médecin suspectera le diagnostic, et en établira la certitude par un bilan adapté. Le traitement consiste alors en l’ablation de la vésicule biliaire, ou cholécystectomie. Dans de rares cas un traitement médical est retenu en particulier en cas de mauvais état général.

Cette intervention pourra être combinée avec d’autres techniques complémentaires (cathétérisme biliaire, écho endoscopie) pour diagnostiquer ou traiter des complications spécifiques dans l’ordre déterminé par les équipes médicales.

Actuellement l’intervention chirurgicale de référence est la réalisation de ce geste par voie cœlioscopique. La chirurgie ‘ouverte’ de première intention reste marginale utilisée en cas de contre indication à la cœlioscopie.

Quels sont les risques ?

Les risques liés à la cœlioscopie² : cf. chapitre cœlioscopie

Les risques spécifiques :

L ‘hémorragie (saignement) au cours de l’intervention est une complication rare, ne nécessitant que de manière rarissime une transfusion sanguine. La cholécystectomie est une intervention bien standardisé, et seule une anomalie anatomique ou des difficultés liées à l’existence de complications sont à l’origine d’hémorragie grave.

La plaie du foie survenant en général lors du décollement de la vésicule biliaire, elle peut nécessiter la mise en place d’un drainage sous hépatique par le chirurgien.

La plaie de la voie biliaire : il s’agit d’une complication rare mais toujours redoutée. Généralement, elle survient lors d’intervention compliquée par l’existence de remaniements liés à un état infectieux ou par l’existence de malformations (ou variantes de l’anatomie normale) toujours difficile à établir au cours du geste chirurgical. La reconnaissance de cette lésion pendant l’intervention permet au chirurgien de réparer au cours du même geste la lésion et en général sa guérison. Sa méconnaissance peut aboutir à des complications secondaires dont le diagnostic et le traitement sont plus difficile, aboutissant généralement à une reprise chirurgicale ou des gestes complémentaires endoscopiques, radiologique…

Après l’intervention différentes complications peuvent survenir, de manière non exhaustive : hématome ou abcès profonds, hématome de paroi,Plus exceptionnellement des fuites biliaires,...

Mais aussi complications médicales : ulcère gastrique, pancréatite phlébite … en général traitée médicalement par des mesures préventives (anti- coagulant, si besoin anti- ulcéreux …)

QUIZZ :

Qu’est ce que la vésicule biliaire ? :

il s’agit d’un petit réservoir de bile accolé à la face inférieure du foie. Son rôle est de faciliter la digestion en apportant un excès de bile lors des repas

Qu’est ce que la cœlioscopie ? :

il s’agit d’une technique chirurgicale mini invasive consistant à introduire du gaz CO2 dans la cavité péritonéale (abdominale) par des incisions réduites, et d’opérer par l’intermédiaire d’une caméra. Elle nécessite un équipement spécifique.

Peut on vivre sans vésicule biliaire ?  :

Oui, il s’agit d’un organe accessoire dont le rôle est d’aider à la digestion, en son absence le corps se réadapte sans conséquence importante sur la digestion. De manière rare après l’intervention les œufs, le chocolat, certains aliments riches en graisses sont difficiles à digérer.

 

 

 

 

 

 

 

 

haut de page Haut de page